À plus d’une voix

Par Modop

« Pour nous, demandeurs d'asile, l'Europe est devenue un désert. Personne n'est disposé à nous entendre. Les lois qui sont votées continuent de restreindre nos droits et rendre plus difficiles nos démarches. C'est comme si on crie et il n’y a personne. L'atelier radio nous donne l'opportunité de dire tout haut ce qu'on pense tout bas. Avec la radio, on peut se faire entendre. » A plus d’une voix est un collectif de créations radio avec des personnes à la recherche de refuge. Sur une période de six ans nous avons réalisé des documentaires, promenades sonores et émissions. Voir plus

L’atelier radiophonique A plus d’une voix se déroule dans les cours de français d’une association qui accompagne des personnes en procédure d’asile à Grenoble. Cet atelier est organisé Karine et Séréna, salariées de l’association Modus Operandi. Les participant·es les plus avancé·es du cours se forment aux techniques de la prise de son et aux méthodes de l’interview. Iels choisissent les sujets de débats et discussions, formulent les questions qui méritent d’être posées et rencontrent des personnes établies pour les questionner et impulser l’échange. A partir de ces enregistrements sont réalisés des documentaires, promenades sonores ou émissions radio qui élaborent, tant par le contenu que par le format, des contre-récits aux discours dominant.

L’objectif est de favoriser une prise de parole en dehors du cadre contraignant de la procédure d’asile dans lequel celle-ci est non seulement soumise à des attentes mais aussi mise en doute. Notre démarche cherche à sortir de la logique de relégation et d’essentialisation qui établit une frontière symbolique et sociale entre « eux » – les étranger·es marginalisé·es – et « nous » – les établi·es, ceux qui sont installés durablement en France. Cet atelier se veut être un espace de parole protégé pour atténuer les relations de pouvoir au cœur notre société. C’est l’occasion, par le partage d’expériences et d’analyses, de produire un savoir collectif autour de l’exil, l’asile, la migration.

Nous choisissons que les productions soient libres de droit et créditées au collectif A plus d’une voix (association Modop). Les membres de l’atelier affrontent un parcours de vie instable, rythmé par les contraintes administratives, ce qui fait de notre groupe un collectif en mouvement. Bien que certaines personnes pratiquent l’atelier depuis plusieurs années, il est difficile d’attribuer aux documentaires des auteurices en particulier.
L’atelier radio constitue une action de recherche au sens où :

  •  il donne une possibilité de comprendre l’expérience de l’exil par l’échange avec les premier·es concerné·es ;
  • il propose un cadre de prise de parole pour des personnes dont la parole est empêchées ;
  • il évite la configuration du questions-réponses et le face à face de l’entretien avec les chercheur·es ;
  • il s’inscrit dans la réflexion méthodologique sur comment conduire de la recherche sur les terrains conflictuels et dans les situations de relations fortement asymétriques.

Les participant·es étant des personnes en demande d’asile, ce sujet traverse les échanges, tout comme plus largement celui de la migration, de l’accueil des migrant·es et des politiques européennes. A partir d’un partage d’expériences et de connaissances, nous produirons du savoir sur ces questions. Toutefois, le sujet des migrations n’est pas le seul évoqué dans l’atelier, et pour changer le regard sur eux/elles, il est nécessaire de les voir aussi à travers les autres sujets qui les intéressent, en dehors de l’expérience migratoire.

Pour en savoir plus sur le processus de recherche :
https://journals.openedition.org/e-migrinter/2680
https://journals.openedition.org/mimmoc/4043

Depuis toutes ces années, de nombreuses personnes y ont participé dont : Koffi, Justin, Teresa, Bruno, Mamoudou, Touré, Ibrahima, Fanta, Lena, Kaba, Yannick, Pajtim, Nazira, Mounem, Mounir, Ibrahim, Noémie, Youssuf, Alya, Daniel, Ani, Nanga, Nazife, Spir Georges, Merveille, Vainqueur, Adèle, Noël, Papi, Dadi, Sonia, Sekou, Sekouba, Adida, Bob, Keita, Haba, Matt, Bangoura, Gema, Carolina, Sabber, Aïcha, Bamouri, Catherine, Sow, Yola, Christiane, Karine, Séréna et bien d’autres…

Photo : Frédéric Leclerc-Imhoff

Spectre – À plus d’une voix
#2

Les mots des autres

Par Modop

Migrant·es. Réfugié·es. Exilé·es. Ces mots résonnent au quotidien tout en portant une multitude de sens. Ce documentaire sonore réalisé en 2018 questionne le sens des mots utilisés pour parler des mobilités et parfois de l'exil. Nous nous sommes posé·es les questions de leurs usages et de leurs sens. On vous propose d'écouter la parole de ceux et celles qui sont désigné·es par ces mots courants, ressassés, mais jamais neutres. Derrière les mots, des vies, des destins. Des colères et l'espoir. Voir plus

Le collectif aime présenter ses documentaires sous la forme d’écoutes publiques, c’est l’occasion de se rencontrer et de d’échanger autour de vos impressions et de vos questions. Pour cela, n’hésitez pas à nous contacter : info@modop.org !

#1

Face au récit médiatique, notre parole

Par Modop

Le traitement médiatique de la question migratoire construit des politiques de rejet et une gestion policière des personnes. Il produit les pires préjugés et divise. Pourquoi le sujet prend une telle place ? Quelles continuités historiques peut-on y voir ? Ce sont les questions que ce sont posées des personnes qui sont placées au centre de ces débats sans jamais être invité·es à y prendre part dans ce documentaire (2022). Voir plus

Le collectif aime présenter ses documentaires sous la forme d’écoutes publiques, c’est l’occasion de se rencontrer et de d’échanger autour de vos impressions et de vos questions. Pour cela, n’hésitez pas à nous contacter : info@modop.org !