La lutte c’est classe Pratiques syndicales et analyses marxistes. Qu'est-ce que la classe ouvrière aujourd'hui ? À quoi sert le « dialogue social » ? Que faire face aux licenciements ? Voilà certaines des questions brûlantes que cette série de podcasts se propose d'aborder : en réunissant des syndicalistes intéressé·es aux sciences sociales et des chercheur·ses intéressé·es au syndicalisme, et en s'adressant principalement au milieu syndical. Il s'agit de combiner réflexions sur les pratiques syndicales et analyses marxistes, pour sortir à la fois du débat d'orientation routinier qui limite souvent la réflexion syndicale, et du détachement surplombant qui enferme souvent la réflexion académique.
Comment articuler recours au droit et pratiques de lutte ? - partie 2

Ce troisième épisode du podcast "La lutte c’est classe" porte sur l'articulation entre pratiques syndicales du droit et pratiques de lutte. Comment expliquer que certains des secteurs les plus combatifs en terme de grèves soient également parmi les plus actifs au niveau juridique ? A quelles conditions les recours au droit peuvent-ils servir une stratégie de mobilisation ? Comment stimuler l'auto-activité des salarié.es et limiter les phénomènes de délégation ? Pour répondre à ces questions, nous avons réuni cinq intervenants dans une nouvelle table ronde : Tiziri Kandi (CGT HPE, impliquée dans la grève de l'hôtel Ibis Batignolles), Simon Piccou (inspecteur du travail, et militant à la CGT), Saphia Doumenc (sociologue, dont la thèse porte sur les mobilisations de femmes de chambre et sur la CNT-SO), Xavier Chiarelli et Gaël Quirante (SUD Poste 92, animateurs de nombreuses grèves longues). L’émission est en deux volets : #5 et #6 .


Comment articuler recours au droit et pratiques de lutte ? - partie 1

Ce troisième épisode du podcast "La lutte c’est classe" porte sur l'articulation entre pratiques syndicales du droit et pratiques de lutte. Comment expliquer que certains des secteurs les plus combatifs en terme de grèves soient également parmi les plus actifs au niveau juridique ? A quelles conditions les recours au droit peuvent-ils servir une stratégie de mobilisation ? Comment stimuler l'auto-activité des salarié.es et limiter les phénomènes de délégation ? Pour répondre à ces questions, nous avons réuni cinq intervenants dans une nouvelle table ronde : Tiziri Kandi (CGT HPE, impliquée dans la grève de l'hôtel Ibis Batignolles), Simon Piccou (inspecteur du travail, et militant à la CGT), Saphia Doumenc (sociologue, dont la thèse porte sur les mobilisations de femmes de chambre et sur la CNT-SO), Xavier Chiarelli et Gaël Quirante (SUD Poste 92, animateurs de nombreuses grèves longues). L’émission est en deux volets : #5 et #6 .


Usages syndicaux du droit - partie 2

Pour la deuxième émission du podcast "La lutte c’est classe", nous abordons la question des usages militants du droit. Le droit est-il une arme ou un piège pour les luttes des travailleurs ? Quelles sont les mobilisations où le droit a-t-il joué un rôle central pour initier, aider ou faire gagner une lutte ? Quel est l’impact des récentes réformes du Code du travail pour les salariés ? Est-ce possible d’associer pleinement les travailleurs aux procédures judiciaires ? Quatre intervenants répondent à ces différentes questions dans le cadre d’une table ronde : Karl Ghazi (CGT Paris), Laurent Dégousée (Fédération SUD Commerce), Marie-Laure Dufresne-Castets (avocate) et Pauline Grimaud (sociologue). L’émission est en deux volets : #3 et #4 .


Usages syndicaux du droit - partie 1

Pour la deuxième émission du podcast "La lutte c’est classe", nous abordons la question des usages militants du droit. Le droit est-il une arme ou un piège pour les luttes des travailleurs ? Quelles sont les mobilisations où le droit a-t-il joué un rôle central pour initier, aider ou faire gagner une lutte ? Quel est l’impact des récentes réformes du Code du travail pour les salariés ? Est-ce possible d’associer pleinement les travailleurs aux procédures judiciaires ? Quatre intervenants répondent à ces différentes questions dans le cadre d’une table ronde : Karl Ghazi (CGT Paris), Laurent Dégousée (Fédération SUD Commerce), Marie-Laure Dufresne-Castets (avocate) et Pauline Grimaud (sociologue). L’émission est en deux volets : #3 et #4 .


Ubérisation - partie 2

Si on entend beaucoup parler d'ubérisation ces dernières années, c'est grâce aux nombreuses mobilisations de livreurs et livreuses à vélo. Car derrière l'image d'Epinal des publicités, il y a toute une organisation du travail et une exploitation grandissante de travailleuses et travailleurs précaires. Mais il y a aussi de l'entraide, des luttes, des organisations qui se structurent et des projets alternatifs aux grandes plate-formes. On cherchera dans ce podcast à comprendre ce que signifie concrètement l'ubérisation, à la fois pour les entreprises qui en profitent et pour les travailleurs et travailleuses de ce secteur. On parlera aussi de la lutte des livreurs et de la façon dont ils se mobilisent. Pour aborder ces questions, nous avons rencontré les sociologues Chloé Lebas et Arthur Jan, ainsi que Jérôme Pimot du Collectif des Livreurs Autonome de Plateformes (CLAP) et Arthur Hay de la CGT des Livreurs. Vous entendrez également plusieurs extraits de film, tirés de l'excellent Sorry we missed you de Ken Loach.


Ubérisation - partie 1

Si on entend beaucoup parler d'ubérisation ces dernières années, c'est grâce aux nombreuses mobilisations de livreurs et livreuses à vélo. Car derrière l'image d'Epinal des publicités, il y a toute une organisation du travail et une exploitation grandissante de travailleuses et travailleurs précaires. Mais il y a aussi de l'entraide, des luttes, des organisations qui se structurent et des projets alternatifs aux grandes plate-formes. On cherchera dans ce podcast à comprendre ce que signifie concrètement l'ubérisation, à la fois pour les entreprises qui en profitent et pour les travailleurs et travailleuses de ce secteur. On parlera aussi de la lutte des livreurs et de la façon dont ils se mobilisent. Pour aborder ces questions, nous avons rencontré les sociologues Chloé Lebas et Arthur Jan, ainsi que Jérôme Pimot du Collectif des Livreurs Autonome de Plateformes (CLAP) et Arthur Hay de la CGT des Livreurs. Vous entendrez également plusieurs extraits de film, tirés de l'excellent Sorry we missed you de Ken Loach.