Le Grain de Son

Par Attac 63

Bienvenue à bord du Grain de Son, l'émission d'Attac Puy-de-Dôme sur Radio Arverne et Spectre. Chaque semaine durant une demi-heure, en compagnie d’un·e ou plusieurs act·rices du mouvement social local, nous referons le monde, qui en a tant besoin. Parce qu’un autre monde est possible, et plus que jamais nécessaire ! Refaire le monde, est-ce bien raisonnable ? Non, mais le Grain de Son, c’est aussi un grain de folie. Parce que nous savons bien qu’avec deux heures par mois, sur un podcast associatif et une radio associative locale, nous ne sommes qu’un grain de sel dans l’océan de l’information, un grain de poussière dans le torrent de boue de l’actualité, un grain de sable dans le désert de la pensée unique. Mais les grains de sel, c’est fait pour être ramenés ; les grains de poussière ne finissent pas toujours sous le tapis ; et les grains de sable peuvent parfois gripper les rouages des machines les plus perfectionnées. Voir plus

Crédits photo Arnaud César Vilette (@ArnaudCesarV)

S’abonner sur

Spectre – Le Grain de Son
#5

Nos retraites, on s’est battu·es pour les gagner, on se battra pour les garder ! -- 4/4

Par Attac 63

Depuis plus de trente ans, chaque réforme ou presque du système de retraites par répartition s’est traduite par une régression sociale. Allongement de la durée de cotisation, recul de l’âge minimum de départ, réduction des pensions… Cette fois-ci le gouvernement innove : retraite à points, âge pivot… les techniques évoluent, mais le résultat est toujours le même : pousser les travailleurs pauvres vers la précarité, et les moins pauvres vers la retraite par capitalisation. Ni luxe, ni privilège, la retraite est un dû, la retraite est un droit, n’en déplaise aux libéraux. Les Français y sont très attachés, et ces irréductibles gaulois résistent à chaque fois qu’on veut leur imposer une nouvelle réforme. Ça pourrait bien être encore le cas la prochaine fois. Voir plus

Invités:

  • Patrick LEBRUN, de la FSU 63
  • Didier PAGÈS, de Solidaire Auvergne

(Émission diffusée le 2021-09-30)

#4

Nos retraites, on s’est battu·es pour les gagner, on se battra pour les garder ! -- 3/4

Par Attac 63

Depuis plus de trente ans, chaque réforme ou presque du système de retraites par répartition s’est traduite par une régression sociale. Allongement de la durée de cotisation, recul de l’âge minimum de départ, réduction des pensions… Cette fois-ci le gouvernement innove : retraite à points, âge pivot… les techniques évoluent, mais le résultat est toujours le même : pousser les travailleurs pauvres vers la précarité, et les moins pauvres vers la retraite par capitalisation. Ni luxe, ni privilège, la retraite est un dû, la retraite est un droit, n’en déplaise aux libéraux. Les Français y sont très attachés, et ces irréductibles gaulois résistent à chaque fois qu’on veut leur imposer une nouvelle réforme. Ça pourrait bien être encore le cas la prochaine fois. Voir plus

Invités:

  • Patrick LEBRUN, de la FSU 63
  • Didier PAGÈS, de Solidaire Auvergne

Musiques:

  • Les Rosies : À cause de Macron

(Émission diffusée le 2021-09-23)

#3

Nos retraites, on s’est battu·es pour les gagner, on se battra pour les garder ! -- 2/4

Par Attac 63

Depuis plus de trente ans, chaque réforme ou presque du système de retraites par répartition s’est traduite par une régression sociale. Allongement de la durée de cotisation, recul de l’âge minimum de départ, réduction des pensions… Cette fois-ci le gouvernement innove : retraite à points, âge pivot… les techniques évoluent, mais le résultat est toujours le même : pousser les travailleurs pauvres vers la précarité, et les moins pauvres vers la retraite par capitalisation. Ni luxe, ni privilège, la retraite est un dû, la retraite est un droit, n’en déplaise aux libéraux. Les Français y sont très attachés, et ces irréductibles gaulois résistent à chaque fois qu’on veut leur imposer une nouvelle réforme. Ça pourrait bien être encore le cas la prochaine fois. Voir plus

Invités:

  • Patrick LEBRUN, de la FSU 63
  • Didier PAGÈS, de Solidaires Auvergne

(Émission diffusée le 2021-09-16)

#2

Nos retraites, on s’est battu·es pour les gagner, on se battra pour les garder ! -- 1/4

Par Attac 63

Il nous l’a dit, il nous a prévenu·es, M. Macron l’a encore rappelé récemment : il faudra réformer le système des retraites. Si ce n’est pas avant les élections, ce sera après, et si ce n’est pas ce gouvernement, ce sera le suivant. Une chose est sûre en tout cas : la retraite, on s’est battu·es pour la gagner, il faudra se battre pour la conserver. Parce que depuis plus de trente ans, chaque réforme ou presque s’est traduit par une régression sociale. Je dis depuis plus de trente ans, mais on pourrait remonter bien plus loin dans le temps. En fait depuis que le système des retraites par répartition a été mis en place en 1946, et même avant, depuis l’avènement du salariat, le capitalisme s’est toujours élevé contre ce principe qui consiste à payer des travailleurs… qui ne travaillent plus ! Et qui par conséquent ne produisent plus de richesse, ou en tout cas de richesse directement profitable au patronat. Voir plus

Les attaques n’ont donc pas manqué contre ce droit à demander sa retraite, qu’en 1791 déjà, le Supplément Finances de L’Encyclopédie méthodique de Diderot et d’Alembert définissait ainsi : « Se dit d’un employé qui, après avoir rempli les fonctions attachées à son titre pendant un long espace de temps, désire jouir du calme de l’esprit et du repos du corps, qui sont si nécessaires quand la vieillesse commence à appesantir toutes les facultés ».

Le calme de l’esprit et le repos du corps… N’en déplaise aux libéraux de tout poil, il ne s’agit ni d’un luxe, ni d’un privilège. La retraite est un dû, la retraite est un droit. Mais combien sont-ils en France à ne pas en bénéficier tout à fait ? Le repos du corps ? Combien sont-iels, les retraité·es qui doivent continuer à travailler pour arrondir leurs fins de mois ? Le calme de l’esprit ? Combien sont-iels à vivre sous le seuil de pauvreté ? Combien décèdent avant d’avoir atteint l’âge de la retraite, et combien sont trop usé·es par une vie de travail pour pouvoir en profiter ?

Pour nos dirigeants, il semblerait qu’ils ne soient pas encore assez nombreux. Allongement de la durée de cotisation, recul de l’âge minimum de départ, réduction des pensions… la petite musique est connue. Mais les variations ne sont pas interdites, et cette fois-ci le gouvernement innove : retraite à points, âge pivot… les techniques évoluent, mais le résultat est toujours le même : pousser les travailleurs pauvres vers la précarité, et les moins pauvres vers la retraite par capitalisation. Sauf que la tâche n’est pas facile, parce que les Français sont très attachés à leur système de retraite, et que ces irréductibles gaulois résistent à chaque fois qu’on veut leur imposer une nouvelle réforme. Et ça pourrait bien être encore le cas la prochaine fois.

Alors, pour préparer le terrain et pour bien comprendre de quoi il retourne, le Grain de Son vous emmène, durant les quatre prochaines demi-heures, avec nos invités, pour un petit tour d’horizon de notre système de retraites, de leurs réformes et de nos solutions.

Et vous, votre retraite, vous la voyez comment : saignante, ou à point ?

Invités:

  • Patrick LEBRUN, de la FSU 63
  • Didier PAGÈS, de Solidaires Auvergne

(Émission diffusée le 2021-09-09)

#1

Un autre monde est possible : Attac63 et le mouvement Altermondialiste

Par Attac 63

Tina, c’est le surnom qu’on donnait à Margaret Thatcher. Tina, comme « There is no alternative », - il n’y a pas d’alternative - une des phrases préférées de la cheffe du parti conservateur et Premier Ministre britannique de 1979 à 1990, qui a tant fait pour imposer l’hégémonie du modèle ultralibéral dans son pays et dans le reste du monde. Voir plus

L’ultralibéralisme ? C’est cette idéologie dans laquelle nous baignons tou·tes, celle qui veut moins d’impôts, moins de services publics, moins de protection sociale, mais plus de liberté – pas pour les citoyen·nes, non, plus de liberté pour l’entreprise, pour le patron, pour l’actionnaire, pour le renard dans le poulailler !
Mais les peuples ne veulent pas des politiques ultralibérales. Au « There is no alternative » de Margaret Thatcher, des citoyen·nes, un peu partout sur la planète, ont répondu : « Un autre Monde est possible ! ». Le mouvement altermondialiste était né !

En France, ce mouvement est porté par l’association Attac, fondée en 1998, dont le but est de lutter contre l’emprise de la finance sur tous les aspects de nos vies.
Les adhérent·es ont rapidement afflué par milliers, et Attac a essaimé dans toute la France. A Clermont-Ferrand, le comité local Attac Puy-de-Dôme voit le jour le 18 novembre 1998. Nous recevons aujourd’hui deux de ses porte-paroles : Geneviève Binet et Claude Vallenet.

Invité-es:

  • Geneviève Binet, Attac 63
  • Claude Vallenet, Attac 63

Liens:

(Émission diffusée le 2021-09-02)